Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

embarcadere - carte de visite embarcadere - nos propositions embarcadere - la passion de la mer embarcadere - Le tréport embarcadere - journal de bord de mars 2018 embarcadere - longue vue embarcadere - carmagnolle embarcadere - atlantic embrcadere - couteau du marin embarcadere - intérieur du magasin embarcadere - hermione embarcadere - boussoles embarcadere - bachis embarcadere -journal de bord jeanne baret embarcadere - asterix s'invite à bord embarcadere - tete de scaphandrier embarcadere - belle poule embarcadere - samuel de champlain embarcadere-carte ancienne embarcadere-filet de peche embarcadere - riva embarcadere - journal de bord d'avril embarcadere - sphere armillaire Journal de bord Juin  Journal de bord Journal de bord de Juillet 2018 Nouvelle page 26 FIGURE DE PROUE DE LA BAYONNAISE 

FIGURE DE PROUE DE LA BAYONNAISE

L'original est au musée de la marine à Paris

REPRODUCTION DE LA FIGURE DE PROUE DE "LA BAYONNAISE"

«La Bayonnaise» était une corvette, une fine embarcation. Partie de Cayenne dans les premiers jours d’octobre avec des vents favorables , elle approche le 14 décembre des côtes de Bretagne lorsqu’’elle est aperçue par la frégate anglaise «l’Ambuscade» qui se met aussitôt en chasse.La Bayonnaise est un navire récent, bien entretenu et en très bon état.Mais la taille et la puissance des deux navires n’ont rien de comparable. ( 300 tonneaux, 38 mètres de long, et 20/28 canons pour les français contre 450 tonneaux, 45 mètres et 32/36 canons—les avis divergent des 2 côté de la Manche )L’Ambuscade –nom anglais– venait du Cap Finistère où elle avait capturé, une semaine plus tôt, un brick français. On avait embarqué sur ce dernier le second lieutenant et une partie des meilleurs matelots.Mer belle, temps clair et belle visibilité.Sur le navire français, on vire de bord pour fuir au large et échapper aux anglais.Sur l’Ambuscade on pense d’abord qu’il s’agit d’un vaisseau anglais («le Stag») qui devait les rejoindre. Mais l’erreur est vite réparée.La bataille commence à tourner à l’avantage des anglais lorsqu’un canon explose à leur bord. Un incident qui ne ferait pas peur à des marins aguerris mais qui a un effet dévastateur sur l’équipage peut expérimenté. Alors, ils ne chargent plus les canons de la même façon, de peur d’une nouvelle explosion.La Bayonnaise tente de fuir à nouveau sachant qu’elle n’a aucune chance de gagner.Je vous passe les détails. La Bayonnaise a quand même des vents favorables ? Une erreur de manœuvre des anglais ?Bref la défaite française est imminente mais les français décident d’aller à l’abordage.Après presque une heure de lutte au corps à corps, le combat s’arrête à la demande du seul officier anglais encore valide .

Notre reproduction est à poser. Elle est en résine et mesure 35 cm et elle est disponible sur notre site www.decoration-marine.com



le blog de L'Embarcadere

Accueil

Journal de bord

Suivant

Précédent

News

Le magasin